Vous êtes ici:   accueil  / blog  / Qui édite Wikipedia ?


Qui édite Wikipedia ?

Vendredi 17 Aot 2007
En ce moment, j'écoute : Jon Hassell & Ronu Majumdar - Nature Boy (lien amazon.fr)
Le logo de Wikipedia
Wikipedia est une encyclopédie en ligne, et libre, c'est-à-dire que tout le monde peut éditer ses articles.

Afin de minimiser l'impact des changements faits par les "vandales", l'encyclopédie conserve non seulement l'ensemble des mofications effectuées, mais aussi les adresses ip de chaque intervenant.

C'est grâce à cette information qu'un hacker américain, Virgil Griffith, a été capable d'analyser la liste des adresses IP des modifications faites sur Wikipedia depuis 5 ans, et de les mettre en relation avec différentes organisations ou entreprises, dont les adresses sont connues.

Griffith a ainsi créé "Wikiscanner", http://wikiscanner.virgil.gr/ où l'on peut parcourir les modifications reperées. L'annonce de ce programme à fait beaucoup de "bruit" sur le web, comme le montre la page du programme de Virgil, qui souhaite la bienvenue aux lecteurs de nombreux sites très populaires : "Hello Wired, boingboing, Radar, Daily Kos, lgf, digg, /., Chronicle, Mashable, ValleyWag, Guardian, US News, BBC, Times Online, Planet Chiropractic, Le Monde readers !".

Wired a même créé une page, accessible ici, où les gens peuvent voter pour leur modification préférée.

Certaines modifications semblent innocentes, comme celle de la page de Tony Blair effectuée, semble-t-il, depuis les bureaux de la BBC, où "Blair avait bu beaucoup de café fort" est devenu "Blair avait bu beaucoup de vodka". (http://en.wikip...p;oldid=6578494 )

D'autres modifications, en revanche, sont plus douteuses, comme celles venant de la CIA, de la chaîne d'information Al-jazeera, ou de la secte de scientologie, supprimant des articles les critiques à son égard.

Il est inutile, à mon avis, d'hurler au complot, à la manipulation des médias, etc. La plupart des modifications les plus "osées" d'un article de l'encyclopédie sont, le plus souvent, supprimées en quelques minutes ; le programme est amusant, mais n'indique pas l'impact qu'a pu avoir telle ou telle modification. En outre, le fait qu'une adresse IP montre qu'une modification a été effectuée depuis les bureaux de la BBC, par exemple, ne prouve pas une volonté de la direction de la chaîne anglaise, mais plutôt qu'un de ces employés avait du temps libre et un accès à internet.

Plus d'informations

manu